DEFI-Laine-AUFTRAG wolle

Structurer la filière de la laine dans la Grande Région (Grand-Duché de Luxembourg, Lorraine, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Meuse, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Wallonie, Communauté germanophone de Belgique) et développer la valorisation de cette ressource sous différentes formes dans la zone éligible, tel est le projet Interreg DEFI-Laine-AUFTRAG wolle auquel Fedustria Wallonie participe en tant qu’opérateur méthodologique. 

Ce projet a été accepté par les autorités des différents pays de la Grande Région. Il a officiellement démarré au 01/01/17. En synthèse les actions principales du projet visent à :

Interreg Gr Defi
  • La structuration de la Filière et création d’un cluster transnational. Il s’agit en l’occurrence de dresser un état de lieux des parties prenantes autour de la laine : éleveurs, tondeurs, artisans, entreprises, musées, designers (…) seront répertoriés. Et des questionnaires spécifiques leur seront envoyés pour essayer de savoir quelles laines sont produites/transformées/achetées en Grande région, quels sont les souhaits de chaque acteur, quels sont les circuits actuels de la laine locale, etc.  Cet état des lieux servira de base à un « diagnostic » de territoire réalisé par un organisme indépendant. Ensuite, avec toutes les parties prenantes de la laine qui le souhaitent, l’objectif est de créer une structure transnationale qui serait une force de proposition et d’action pour le futur, à l’échelle de la Grande région.
  • Promouvoir les innovations autour de la laine de la Grande région et développement de nouveaux produits/activités. Cette large action entend, par différents moyens, augmenter le nombre de produits en laine locale sur le marché. Ces moyens seront :
  1. La réalisation d’une étude de marché à l’échelle de la Grande région, en ciblant quelques produits. Cette étude de marché pourra se baser sur le diagnostic établi à l’action 1.
  2. L’accompagnement individualisé de tout porteur de projet souhaitant utiliser de la laine de la Grande région, qu’il soit éleveur, designer, entrepreneur, grande entreprise, école, etc.
  3. La création et commercialisation de produits issus des réserves naturelles et zones Natura 2000
  4. Le développement d’un produit industriel innovant et écologique. Entre autres via un concours à destination de designers et entreprises.
  5. La réflexion sur les outils de marketing commun à mettre en place
  6. Des formations, à destination des élèves des lycées agricoles du territoire, des acteurs de la laine et du grand public à sensibiliser. Formations "Connaissance de la laine", "Impact des pratiques d’élevage sur la laine" et "Impact de l’élevage ovin sur la biodiversité". 
  7. La visite de la coopérative Ardelaine (Ardelaine) pour un échange de bonnes pratiques
  8. La rénovation à base de laine d’un bâtiment témoin en Moselle
  • La mise en place d’un dispositif innovant de collecte et de vente des laines. Il sera proposé aux éleveurs "partants" de trier, décrire et photographier au moins un lot de leur laine. Un échantillon sera envoyé (gratuitement) dans un laboratoire textile qui pourra l’analyser précisément pour que l’éleveur ait la carte de visite officielle de son lot de laine selon les standards internationaux. L’ensemble des informations alimenteront une base de données qui permettra, ensuite, d’aller chercher le meilleur acheteur possible pour chaque lot. Meilleur acheteur, d’une part parce que le prix sera obligatoirement plus élevé que celui du marché, et d’autre part parce que l’acheteur valorisera la laine en produit fini. Il s’agit d’un dispositif réellement innovant sur différents plans. A cette collecte "virtuelle" seront couplées des formations à la tonte et au tri, pour s’assurer de la qualité future des laines, et une collecte physique pour éleveurs amateurs dans un Parc naturel.
  • Autour de ces actions se déploiera une large communication. Celle-ci comprendra autant de l’information sur le projet (services disponibles, appel aux éleveurs, diffusion des offres de formation, etc.) que des activités renforçant la place de la laine dans l’esprit du grand public et des parties prenantes. D’une part, dépliants d’information, newsletter, site internet, etc. D’autre part : des journées portes ouvertes entreprises et produits pour permettre à chacun de découvrir la laine sous tous ses aspects et de promouvoir les produits. Ces journées seront accompagnées d’une formation spécifique pour les éleveurs souhaitant accueillir le public dans leurs bergeries. Des journées/fêtes de la laine (date de la première, le 2 avril à Pixérécourt, près de Nancy). La préparation d’outils et présence sur des lieux spécialisés pour promouvoir la laine dans l’écoconstruction et création d'outils d’aide à la décision pour l’usage de la laine dans le bâtiment ainsi que la mise en place (si possible) d’une ‘’Maison de la laine’’.

En tant qu’opérateur méthodologique, Fedustria Wallonie apporte son soutien à cette initiative visant à créer de l’activité à partir de cette matière textile, insuffisamment valorisée au plan local.

Contact/info :