L’industrie belge de l’ameublement en 2023

Diminution du chiffre d'affaires en raison de la perte de compétitivité et de la faiblesse de la demande

Dans l'industrie de l'ameublement, les ventes ont baissé de 7 % en valeur en 2023, après une stabilisation (-0,4 %) en 2022, pour atteindre 2,1 milliards d'euros. Le volume de production a chuté de 10,9 %, tandis que les prix à la production ont augmenté de 3,9 %. Au début de l'année 2023, on observait déjà une forte baisse des ventes avec -7,2 % au premier trimestre. La stagnation de l'activité s'est poursuivie tout au long de l'année. L'année s'est achevée par une baisse du chiffre d'affaires de 8,2 % au quatrième trimestre.

Les meubles de cuisine sont le seul groupe de produits qui a pu maintenir ses ventes (+0,8 % en valeur), ceci grâce à une augmentation de 8,6 % des prix de vente. Le volume de production a diminué de 7,8 %. Tous les autres groupes de produits de l'industrie de l'ameublement ont connu une baisse des ventes à la fois en valeur et en volume. L'ameublement a vu ses ventes baisser de 5,3 % en valeur et de 10,8 % en volume. Les ventes de meubles de bureau et de magasin (-14,6 % en valeur et -15,8 % en volume) et de matelas et sommiers (-11,7 % en valeur et -13,8 % en volume) ont fortement diminué, tant en valeur qu'en volume.

2024 WEB04 CONJ MEUBEL MOMENTS FURNITURE Large Phnx Production Moments Furniture HR 033
2024 WEB04 CONJ MEUBEL EVAN VOLTERRA E1 Evan
Évolution en mio d'euros - 2022 Évolution en mio d'euros - 2023* Évolution en mio d'euros - 23/22* Évolution en volume - 23/22*
Chaises et sièges, meubles de salle à manger, salle de séjour, chambre à coucher, salle de bain, jardin et terrasse 929,5 880,1 -5,3 % -10,8 %
Meubles de bureau et de magasin 572,8 488,9 -14,6 % -15,8 %
Meubles de cuisine 513,5 517,4 +0,8 % -7,8 %
Matelas et sommiers 247,7 218,7 -11,7 % -13,8 %
INDUSTRIE DE L'AMEUBLEMENT ** 2.263,5 2.105,1 -7,0 % -10,9 %

* Données provisoires / ** Industrie de l'ameublement nace 31 / Source : SPF Économie, déclarations TVA

L'augmentation des prix de vente résulte de la répercussion partielle de la hausse des coûts des matières premières, des matériaux, de l'énergie et des coûts salariaux.

En partie à cause de la faiblesse de l'activité de construction, la demande est restée faible, avec une situation semblable sur les marchés d'exportation.

2024 WEB04 CONJ MEUBEL DETREMMERIE Bad Thorgan Beton Sand Clair Detremmerie Bathroom Furniture

Baisse des importations et exportations de meubles

En 2023, les exportations belges de meubles (transit compris) ont baissé de 10,8 %. 88,9 % des exportations de meubles vont vers le marché de l'UE, où les livraisons ont reculé de 11,6 %. Les ventes vers la France, premier marché d'exportation avec une part de 32,4 %, et vers les Pays-Bas, deuxième marché d'exportation avec 24,4 %, ont fortement chuté de 23,7 % et 11,1 % respectivement. En revanche, sur le marché allemand, troisième client avec 19 %, les livraisons ont augmenté de 14,9 %.

Le Royaume-Uni a perdu sa place de principal marché d'exportation hors UE (part de 2,5 %) au profit des États-Unis (part de 2,9 %), suite à l'augmentation de 13 % des exportations sur le marché américain ; ceci alors que les exportations vers le Royaume-Uni ont chuté de 10,6 %.

Les importations de meubles ont diminué de 12,7 %. La baisse des importations en provenance de Chine se poursuit (-8,1 % en 2022 et -14,9 % en 2023). La Chine reste pourtant le fournisseur de meubles le plus important et le plus dominant sur notre marché, avec une part de 26,4 %. Les importations de meubles en provenance des Pays-Bas (part de 15,9 %) et de l'Allemagne (part de 12,7 %) ont diminué respectivement de 4,1 % et 10,2 %. La Pologne est le quatrième fournisseur avec une part de 9,2 % et a maintenu ses livraisons (-0,7 %).

2024 WEB04 CONJ MEUBEL MANUTTI 01 SANDUA PAPASAN HFTK 1 B02 0094 HD

Augmentation des investissements malgré un faible taux d'occupation

Le taux d'utilisation des capacités de production est tombé en moyenne à 73,5 % en 2023 ; le niveau le plus bas en 10 ans (82,3 % en 2022). Cela n’a pas empêché les entreprises de meubles d’investir. Les investissements ont augmenté, principalement pour répondre aux exigences de durabilité et d'économie circulaire, pour la troisième année consécutive (+8 % par rapport à 2022).

L'emploi a diminué

En 2023, 9.559 travailleurs étaient employés dans l'industrie de l'ameublement. Par rapport à 2022, il s’agit d’une diminution de 204 travailleurs, soit 2,1 %, due aux faillites.

2024 WEB04 CONJ MEUBEL AP COLLECTION Mise en situation Panda Copie

Perspectives pour 2024 : reprise prudente

Après avoir atteint un creux historique à la mi-2022 en raison de la crise énergétique, la confiance des consommateurs belges et européens s’est rétablie en 2023. Les consommateurs belges ont indiqué dans la dernière enquête de mars 2024 qu'ils augmenteraient leurs intentions d'épargner. Un sentiment plus positif ne conduit donc pas immédiatement à davantage d’achats.

Les taux d’intérêt hypothécaires plus élevés et la hausse des prix ont rendu la construction considérablement plus coûteuse. L’activité de construction ne devrait pas se redresser en 2024 et devrait encore diminuer légèrement ; ce qui a également un impact sur l’industrie de l'ameublement. Moins de bâtiments neufs signifie moins d'aménagements et d'intérieurs/extérieurs neufs, qui n'interviennent en outre qu'à la fin du processus de construction. Reste à voir si la Banque centrale européenne abaissera ses taux d’intérêt dès l’été et si cela sera suivi d’une éventuelle baisse des taux d’intérêt hypothécaires.

La courbe conjoncturelle de l'industrie de l'ameublement, qui reflète la confiance des entreprises et est en avance d'environ 3 mois sur l'activité économique réelle, a baissé en mars 2024 après une hausse en janvier-février (baromètre brut). Il y a donc peu de signes de reprise début 2024.

Conjunctuur meubel 2024 F
2024 WEB04 CONJ MEUBEL ERONDA 20230526 Eronda Van Den Broeck De Kuyper Brussel 007 web Eronda