Conjoncture dans l'industrie textile belge en 2020

Récession de l’activité textile en raison de la crise du coronavirus

Au premier semestre de 2020, l’industrie textile a subi une lourde récession suite au choc extraordinairement négatif provoqué par la crise sanitaire. Le premier trimestre était déjà marqué par une perte de 5,5 % du chiffre d’affaires. Cette baisse s’est accentuée à 25,7 % au deuxième trimestre, suite au confinement décrété à la mi-mars. Un mouvement de rattrapage a permis une légère reprise au troisième trimestre (+0,4 %). Le second confinement – à partir de novembre en Belgique et en France, et un peu plus tard dans les principaux marchés d’exportation – a limité la hausse du chiffre d'affaires au quatrième trimestre à 1,1 %.

07 CONJTEXTIE FEELDS IMG 2690 Feelds

Le chiffre d’affaires de l'industrie textile sur l’ensemble de 2020 a baissé de 7,9 %, et se situe à près de 4 milliards d’euros. Compte tenu de la baisse limitée des prix à la production (-0,8 %), la production en volume a baissé d’environ 7 % en 2020. Les entreprises textiles ont indiqué dans une enquête de Fedustria que le chiffre d’affaires de 2021 n’égalerait probablement pas celui de 2020.

Tous les groupes de produits ont été affectés par la crise. Les fils ont connu la plus grosse perte, avec un recul du chiffre d’affaires de 17,2 %. Mais la production de tapis, l’ennoblissement textile et le tissage ont aussi souffert, et enregistrent une chute d'environ 10 %. Les fibres synthétiques et artificielles et les fils de filament ont perdu 5 % de leur chiffre d’affaires. Le groupe des textiles techniques, qui comprend une grande variété de produits, a enregistré une baisse de 2,5 %. Les fournisseurs des secteurs événementiel et de l’automobile ont connu de réelles difficultés. Mais le textile médical, par exemple, a lui enregistré de bons résultats. La bonneterie, un petit segment, a connu le plus faible recul, à savoir -1,9 %.

Evolution du chiffre d'affaires par groupe de produits

En millions d'euros 2019 2020 * 20/19 *
Fils 336,9 278,8 -17,2 %
Tissus 520,0 466,3 -10,3 %
Ennoblissement textile 164,1 143,2 -12,7 %
Tapis 1.379,6 1.226,1 -11,1 %
Fibres synthétiques et artificielles et fils de filament 430,4 407,5 -5,3%
Tissus de bonneterie 59,2 58,1 -1,9 %
Textiles techniques et autres 1.508,2 1.471,2 -2,5 %
INDUSTRIE TEXTILE ** 4.398,4 4.051,12 -7,9 %

* Données provisoires / ** Industrie textile nace 13 + 20.60 / Source : SPF Économie, déclarations TVA

07 CONJTEXTIEL BALTA Sarabi A606 0910 02 Balta Carpets

La confiance des entrepreneurs à un niveau bas

La confiance des entrepreneurs du secteur textile − qui, après un effondrement en mars-juin, avait à peu près retrouvé son niveau normal en octobre 2020 − s’est encore effritée depuis novembre, pour rechuter à -20 en février 2021. Malgré une légère reprise en mars, le ressenti des entrepreneurs est resté majoritairement pessimiste.

Conjunctuur Textile2021 MARS

Confinements à travers le monde : fort impact sur les exportations textiles

L’économie mondiale subit une récession historique suite à la pandémie de la Covid-19 et aux mesures de lutte contre la propagation du virus. Le recul de l’activité économique partout dans le monde a très lourdement affecté le secteur textile belge qui dépend principalement des exportations : celles-ci représentent 75 à 80 % de son chiffre d’affaires. Les exportations textiles (transits et vêtements tricotés compris) ont diminué de 11,1 % en 2020. Les importations (transits et vêtements tricotés compris) se sont quant à elles maintenues (-0,9 %). Cette stabilité s’explique par les achats massifs de masques buccaux chinois, classés parmi les produits textiles divers. L’excédent de la balance commerciale textile belge s’élève à 2 milliards d’euros.

Près de 22 % des exportations textiles globales se composent de textiles techniques, lesquels ont connu une baisse des exportations de 7,7 %. Le textile d’intérieur, deuxième groupe de produits le plus important avec une part des exportations de 17 %, a régressé de 16,8 %.

07 CONJTEXTIEL MEUBINEX CADV2061 K GREEN 40x60 decor Meubinex

Le marché de l’ue particulièrement touché

Près de 86 % du total des exportations textiles sont destinées à l’UE. Elles ont baissé de 10,2 % en 2020. Les exportations vers trois des quatre principaux marchés ont reculé : il s’agit de la France (-12,9 %), du Royaume-Uni (-7,3 %) et des Pays-Bas (-32,9 %) ; mais elles ont progressé pour l’Allemagne (+2,6 %).

Nos exportations vers le Royaume-Uni n’ont pas seulement souffert de la pandémie, mais aussi des péripéties du Brexit. Le marché britannique est le principal marché d’exportation pour le textile d’intérieur belge, et représente environ un quart des exportations belges de tapis et de tissus d’ameublement. En 2020, les exportations de textile d’intérieur vers le Royaume-Uni se sont effondrées : -23 %. Cette situation n’a pas épargné les entreprises de sous-traitance (par ex. les filatures et les entreprises d’ennoblissement). L’accord commercial entre l’UE et le Royaume-Uni du 24 décembre 2020 limitera quelque peu les dégâts du Brexit, mais la situation commerciale est désormais beaucoup moins avantageuse qu’auparavant, c'est-à-dire en cas de commerce à l’intérieur d’un marché unique.

07 CONJTEXTIEL JULES CLARYSSE IMG 8908 Clarysse

Chute des exportations vers tous les marchés importants

Les exportations textiles hors UE ont baissé de 16 %. L’Océanie est le seul continent à enregistrer une hausse des exportations textiles (Australie +7,6 %, Nouvelle-Zélande +2,9 %). Elles ont décliné partout ailleurs. Alors que le Moyen-Orient a connu la plus faible baisse avec 5,7 %, les exportations vers l’Extrême-Orient ont accusé la chute la plus marquée, à savoir -26,9 %. Enfin, on note une forte régression des livraisons vers le top 5 des marchés hors UE : la Chine -28,5 %, les États-Unis -14,0 %, la Turquie -13,5 %, la Tunisie -9,6 % et la Russie -18,5 %.

La Chine reste le premier fournisseur de textiles sur notre marché. En 2020, le pays est encore parvenu à augmenter ses exportations de 38,5 %, portant ainsi sa part dans les importations textiles belges de 14,0 % à 19,3 %. Cette hausse s’explique notamment par les exportations chinoises de textiles médicaux, en particulier les masques buccaux.

07 CONJTEXTIEL OMEXCO ODE ODE4203 ODE8109 Omexco

L’utilisation des capacités et les investissements en baisse

En 2020, le taux d’utilisation des capacités de production n’affichait que 68,8 % en moyenne, contre 73,6 % en 2019. Pas étonnant dès lors que les investissements en 2020 aient baissé de 19,2 % pour s’établir à 145,9 millions d’euros.

Baisse limitée de l’emploi grâce au niveau élevé de chômage temporaire

Mi-2020, l'emploi dans l’industrie textile affichait une baisse de 2,6 % par rapport à la même période en 2019. Le recours massif au chômage temporaire − avec, au plus fort de la crise au deuxième trimestre de 2020, un record de 32 % de chômeurs temporaires dans l’industrie textile et avec une moyenne estimée à 15 % sur l’ensemble de l’année 2020 − a permis de limiter la baisse du nombre de travailleurs. Mais il est à craindre que les conséquences du Brexit conjuguées à celles de la Covid-19 résultent en une augmentation des pertes d’emploi en 2021.