Industrie textile

Conjoncture dans l'industrie textile belge en 2019

L’activité textile a relativement bien résisté

Pendant les neuf premiers mois de 2019, le chiffre d’affaires total de l’industrie textile belge s’est élevé à 3,3 milliards d’euros, soit environ autant que lors des neuf premiers mois de 2018 (-0,6 %). Cependant, compte tenu d’un effet de prix moyen de +3 %, la production en volume a baissé de 3,5 % environ au cours de la même période. 

Les évolutions les plus frappantes au sein de l’industrie textile sont, d’une part, la progression de 4 % du chiffre d’affaires de la production de tapis et, d’autre part, le recul presque égal des textiles techniques (3,9 %). D’autres groupes de produits comme les tissus (tant pour l’habillement que pour le textile d’intérieur) et l’ennoblissement textile ont chuté de 2 à 4 %. La hausse frappante de la production de fils (18,8 %) est principalement due à la préparation de fibres composées majoritairement de fibre de lin.

Evolution du chiffre d'affaires par groupe de produits

En millions d’euros 9m 2018 9m 2019* 9m 19/18*
Fils (y compris la préparation) 205,7 244,3 +18,8 %
Tissus 392,0 375,1 -4,3 %
Ennoblissement textile 120,2 117,6 -2,2 %
Tapis 970,6 1.009,5 +4,0 %
Fibres synthétiques et artificiels et fils de filament 358,3 332,0 -7,3 %
Tissus de bonneterie 48,8 44,2 -9,4 %
Textiles techniques et autres 1.184,2 1.137,8 -3,9 %
INDUSTRIE TEXTILE ** 3.279,8 3.260,5 -0,6 %

* Données provisoires / ** Industrie textile nace 13 + 20.60 / Source : SPF Economie, déclarations TVA

Confiance des entrepreneurs assez stable, mais à un niveau bas

Courbe Conjoncture Textile 2020

La courbe conjoncturelle synthétique dans l’industrie textile, qui mesure la confiance des entrepreneurs, s’est fortement dégradée après l’été 2018 et demeure à un niveau toujours bas. En décembre, la courbe brute a toutefois enregistré une hausse remarquable. La possibilité d’éviter un Brexit sans accord a accru la confiance des entrepreneurs textiles.

Conjtex Dccarpets Hav 80635 Beige Orange Green
DC Carpets

Baisse limitée des exportations

Les exportations textiles (y compris les transits et les vêtements tricotés) ont diminué de 6,9 % au cours des dix premiers mois de 2019. Sans les vêtements tricotés, généralement en commerce de transit, cette baisse a été limitée à 1,1 %. Les importations (y compris les transits et les vêtements tricotés) ont diminué de 5,5 %. L’excédent de la balance commerciale textile belge s’élève à 2,3 milliards d’euros (dix mois 2019).

Près de 22 % des exportations textiles globales se composent de textiles techniques, qui ont connu une baisse des exportations de 2,1 %. Le textile d’intérieur, deuxième groupe de produits le plus important avec une part des exportations de 20 % , a enregistré une baisse des exportations de 4,2 %. Les tapis (66 % des exportations du textile d’intérieur) ont pu limiter la baisse des exportations à 1,6 %. Curieusement, cela contraste avec la hausse totale du chiffre d’affaires des tapis de 4 %. Les tissus d’ameublement, de décoration et de revêtements de matelas, qui représentent près de 17 % des exportations de textile d’intérieur, ont connu une légère baisse de 2,7 %. Le linge de maison (la literie, le linge de salle de bain, de cuisine et de table) représente également 17 % des exportations de textile d’intérieur et a connu une baisse de 15,2 %. 

Les exportations de fils ont augmenté de 6,6 %. Les tissus destinés principalement aux vêtements et aux étoffes tricotées ont connu respectivement un statu quo (+0,6 %) et une baisse de 5,9 % de leurs exportations.

Conjtex Dwl Keukenlinnen Dewittelietaer 50 X70
De Witte Lietaer International Textiles nv - Fotostudio Zoomzone! Bvba

Perte de terrain pour le marché de l’UE

Près de 84 % des exportations textiles sont destinées au marché de l’UE. Cela a diminué de 3,4 % au cours des dix premiers mois de 2019. Les exportations vers les trois marchés les plus importants ont diminué : France (-4,4 %), Allemagne (-2,5 %) et Royaume-Uni (-6,7 %). Le marché britannique est le plus important pour le textile d’intérieur. Les problèmes du Brexit ont clairement eu un impact sur nos exportations vers le Royaume-Uni. 

Les exportations lointaines compensent en partie la baisse du marché intérieur

Les exportations textiles hors UE ont augmenté de 6,5 %, avec de grandes différences entre les régions. Les marchés vers lesquels les exportations textiles ont augmenté sont l’Europe occidentale hors UE (+6,2 % ; avec une hausse marquée vers la Turquie +23,8 %), l’Europe de l’Est (+1,3 % ; Russie +5,9 % et Ukraine +3,0 %), l’Amérique du Nord (+1,9 % ; États-Unis +0,2 % et Canada +14,6 %) et l’Extrême-Orient (+22,6 %, toutefois Japon -12,4 %, mais vers la Chine +33,3 % ; plus de 90 % des exportations textiles vers la Chine sont constituées de fibres de lin). Les exportations limitées vers le Moyen-Orient sont restées stables. Une baisse a été enregistrée en Amérique latine (-1,8 % ; Brésil néanmoins +13,1 % et Chili -15,6 %), en Afrique (-2,8 % ; Tunisie +4,3 %) et en Océanie (-9,3 % ; Australie -9,0 %).

Avec une part de 11,5 %, la Chine reste le principal fournisseur de textiles sur notre marché. Néanmoins, les importations textiles chinoises (hors vêtements tricotés) ont chuté de 3,2 % au cours des dix premiers mois de 2019.

La croissance des investissements indique la confiance dans l’avenir

Après deux années de recul, les investissements dans l’industrie textile ont augmenté de pas moins de 34,7 % en 2019, reflétant la confiance dans l’avenir. Le taux d’utilisation des capacités de production est resté au même niveau qu’en 2018 avec une moyenne de 73,6 % en 2019. Le taux d’occupation en 2017 était encore de 77,9 %. 

Légère baisse de l’emploi

L’emploi est resté pratiquement stable de 2015 à 2018. En 2019 cependant, l’industrie textile a perdu environ 350 travailleurs, soit -1,8 % par rapport à 2018. L’emploi en 2019 s’élevait donc à 19.300 unités. 

Conjtex Grandeco Jf2001 M V
Grandeco WallFashion Group