Tant que le confinement en Europe durera, il sera impossible de relancer notre économie

Opinion du 26/02/2021 de Fa Quix

Car les produits à haute valeur ajoutée fournis par nos industries rapportent beaucoup d’argent à l’étranger. En outre, de nombreux secteurs de services, allant des services financiers comme les crédits bancaires, au transport et à la logistique, en passant par les services environnementaux et bien d’autres, surfent sur la vague du succès des exportations.

La majorité de ces exportations partent vers les pays voisins : l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Luxembourg et le Royaume-Uni. Et également vers d’autres pays membres de l’UE. Ce faisant, le Marché Intérieur prouve son utilité en tant que moteur de prospérité. Le Brexit en est la preuve a contrario : les flux commerciaux intérieurs et extérieurs, vers et depuis le Royaume-Uni, connaissent aujourd’hui un ralentissement, conséquence directe des nouveaux obstacles commerciaux qui ont surgi depuis que le Royaume-Uni a quitté le Marché Intérieur.

La production industrielle dans notre pays, mais aussi chez nos voisins précités, s’est ralentie de manière significative depuis le début de cette année. Les confinements imposés par nos voisins sont généralement plus stricts que ceux de la première vague du printemps 2020. Ils durent plus longtemps, car il faut également faire face aux ‘mois typiques de la grippe’ s’étalant de janvier à mars. Par conséquent, le premier trimestre 2021 menace de toucher l’industrie bien plus gravement que beaucoup ne veulent l’admettre aujourd’hui. Les choses pourraient hélas empirer avant d’entrevoir une éclaircie, même si cette amélioration peut être envisagée avec certitude à court terme.

Mais tant que le confinement sera d’application dans la plupart des pays européens, notre industrie sera incapable de rebondir et notre économie ne pourra pas entamer sa relance. Car, soyons honnêtes, malgré tous les plans de relance, du Fonds de Relance Européen au plan Get Up Wallonia en passant par le plan de relance fédéral : aucun ne sera suffisant pour relancer notre économie. Ces initiatives sont, certes, bienvenues. Mais la véritable reprise économique viendra des entreprises, lorsqu’elles pourront à nouveau exporter, et produire en conséquence, et ensuite investir à nouveau. Ce qui, à son tour, profitera à l’emploi. La véritable relance viendra de nos exportations.

Fa Quix, directeur général