Pourquoi un confinement ne sera plus nécessaire

Opinion du 29/05/2020 de Fa Quix

Le virus Covid-19 a, il est vrai, causé une grave crise sanitaire. Et ce qui a touché Wuhan a justifié une approche drastique. La Belgique a choisi la même voie afin d’éviter que notre système de santé ne s’effondre. Est-ce que cette approche, à savoir le confinement, était la bonne ? Nous ne le saurons que dans un an. La Suède et les Pays-Bas ont opté pour une tout autre approche, non sans succès.

Nous devrions donc nous poser la question de savoir si notre gouvernement n’a pas réagi trop violemment en copiant la Chine aveuglément, par un verrouillage brutal de grandes parties de l’économie.

Causant ainsi des dommages économiques probablement excessifs.

Un industriel notoire de Flandre occidentale mentionnait par exemple que trop d’entreprises ont dû être fermées. Il y a de quoi se poser des questions. Mais une chose est sûre, la stratégie de sortie comporte des incohérences et est beaucoup trop lente. Le commerce de détail et les magasins étaient déjà prêts à rouvrir le 20 avril, à l’épreuve du corona. Mais le gouvernement n’a donné ce privilège qu’aux jardineries et aux magasins de bricolage, pénalisant ainsi les magasins de meubles et autres commerces qui devaient rester fermés jusqu’au 11 mai. Cette différence de 3 semaines a causé des dommages économiques supplémentaires et inutiles. 

Quoi qu’il en soit, nos entreprises n’ont pas tardé à réagir à cette crise sanitaire avec un grand sentiment de responsabilité. La sécurité d’abord, pour leur propre personnel avant tout, mais aussi pour les fournisseurs et les clients. Ceci a certes demandé des efforts et coûté de l’argent. Mais cela a également apporté la garantie que l’on pouvait continuer à travailler.

Les chiffres de la santé ont continué à évoluer favorablement au cours du mois de mai. Les mesures d’assouplissement pour les entreprises et les magasins étaient/sont certainement justifiées. Qui plus est, la conclusion la plus importante à en tirer est que, dans le cas d’une éventuelle résurgence ultérieure, l’industrie et les commerces ne devront pas à nouveau fermer. Les entreprises et les commerces de détail pourront appliquer immédiatement le scénario avec les mesures de sécurité qui s’imposent, alors que les investissements nécessaires ont été faits (par ex. gels pour les mains, plexiglas, réception de la clientèle, …) et tous les ajustements sur le lieu du travail peuvent être faits rapidement. De ce fait, la propagation du virus sera pratiquement exclue. Aujourd’hui, les entreprises sont prêtes à affronter le corona. 

Un deuxième confinement des citoyens ne sera pas nécessaire si l’accent est mis sur la distanciation sociale et l’hygiène des mains (complétées, dans certaines situations, par des masques buccaux). Celles-ci sont suffisantes pour contrôler l’épidémie. Les études démontrent que garder ses distances et se laver les mains/ne pas se serrer la main sont, de loin, les meilleurs inhibiteurs de la propagation du virus.

Dans cette crise, il est fondamental de conserver notre perspicacité. Afin de ne pas répéter les mêmes erreurs ou disons plutôt, les mêmes ‘exagérations’. En cas de deuxième vague du virus, les entreprises et les magasins pourront parfaitement rester ouverts, à l’épreuve du corona. Les écoles pourront également rester ouvertes sachant qu’elles sont un propagateur très faible (étude islandaise e.a.). Il est essentiel de tirer les bonnes leçons de cette première vague du coronavirus.

Fa Quix, directeur général