Mettez fin au climat de peur, donnez aux gens de l'espoir et des perspectives !

Opinion du 06/01/2021 de Fa Quix

Pour l'instant, la nouvelle année est fidèle à la précédente en raison des mesures très restrictives prises pour lutter contre le virus Covid-19. Mais il y a bon espoir que cette année se termine de manière très différente, bien mieux que dans le chaos de la fin 2020. On se demande si les choses pourraient être encore pires après les confinements et le Brexit de la fin de l'année dernière.

Bien sûr que si. Comment ça ? Si le climat de peur règne et continue de régner. Car que constatons-nous ? Une interaction douteuse entre virologues, médias et décideurs politiques perpétue cette culture de la peur. En tant qu'alliés objectifs, tous trois ont intérêt à cultiver cette crainte. Les virologues parce que cela illustre leur raison d'être et certains sont ravis de l'attention médiatique. Les médias, parce que la peur se vend très bien. Les décideurs politiques, parce que cela leur donne l'occasion de montrer leur 'détermination', le fait de mener les citoyens à la baguette semblant souvent être plus important que l'efficacité de nombre de leurs mesures. 

Pendant ce temps, l'économie subit d'énormes dégâts, tandis que les budgets publics ne sont plus sous contrôle. Il est d'ores et déjà clair qu'il nous faudra une décennie pour réparer les dégâts.

Bien sûr, la politique en matière de santé doit être une priorité. Mais l'économie doit être mise sur un pied d'égalité. Un compromis entre les deux est certainement possible.

L'économie doit donc rester ouverte, dans le respect des mesures de sécurité, bien entendu. Certainement les entreprises et les magasins – tous les magasins – mais aussi les professions dites de contact, et aussi l'horeca. Lors de la première vague du coronavirus, tous ont prouvé qu'ils pouvaient travailler dans le respect des mesures sanitaires. L'enseignement doit aussi continuer à fonctionner, avec des adaptations si besoin est. Et, bien sûr, les frontières doivent rester ouvertes. 

Nous ne cessons de le répéter : nous devons apprendre à vivre avec le virus et avec ses variantes. Nous ne pourrons pas nous en débarrasser, mais nous pouvons le garder sous contrôle. Le lobby du confinement qui 'veut écraser le virus' – donc s'en débarrasser complètement – se fourvoie. Il cause beaucoup plus de dégâts que nécessaire (mais n'en souffre pas lui-même). Une économie qui reste ouverte, en revanche, apporte le soutien indispensable de et à notre société. Sans une économie forte, la qualité des soins de santé est compromise. Economie plus soins : les deux sont nécessaires et se renforcent mutuellement. 

Mettez donc fin à ce climat de peur, et donnez au contraire de l'espoir et des perspectives aux gens ! 

Fa Quix, directeur général