Employer les grands moyens pour surmonter cette période de crise

Opinion du 19/03/2020 de Fa Quix

Le vendredi 13 mars 2020, nous sommes entrés dans un nouveau monde. Toutes les certitudes qui existaient jusqu’alors ont disparu. Les semaines qui nous mèneront à la mi-avril seront déterminantes. Pour les personnes : vont-elles être malades ou pas, et les malades pourront-ils recevoir les soins médicaux dont ils ont besoin ? Pour les entreprises : pourront-elles surmonter cette période de crise ?

Combien de temps cette crise va-t-elle encore durer ? Il est difficile de donner une date précise à une semaine près, mais il est vraisemblable qu’elle aura dépassé le pic au cours de la deuxième moitié du mois d’avril. Et qu’à partir de mai, nous pourrons progressivement recommencer à travailler normalement. Mais cela signifie qu’il nous faut endurer cette situation inédite et difficile pendant encore – dans le meilleur des cas – cinq semaines environ.

Pour surmonter cette période de crise, les entreprises devront employer les grands moyens pendant les cinq à six prochaines semaines. Les coûts salariaux constituent un facteur de coût variable ‘fixe’ important. En cas de fort recul de la production, différents systèmes de chômage temporaire sont possibles pour les travailleurs. Les travailleurs concernés pourront d’ailleurs recevoir une indemnité d’un montant supérieur à la normale. Nos conseillers sociaux sont vos premiers interlocuteurs chez Fedustria pour toutes vos questions à ce sujet.

Sur le plan économique, il faut que les entreprises qui le peuvent et le veulent continuent à travailler. C’est à chaque direction d’évaluer si l’entreprise travaille et avec quels effectifs.

A cause de la crise, la plupart des entreprises ont (beaucoup) moins ou pas de travail, et quelques-unes en ont justement beaucoup (par ex. la protection médicale). Il est important que les itinéraires d’approvisionnement pour les livraisons de matières premières restent ouverts, de même que les centres de distribution, les ports, les aéroports…

D’autres mesures concernent par exemple le report ou l’étalement des paiements de la tva, des cotisations de sécurité sociale, du précompte professionnel et d’autres versements afin de ne pas mettre en péril inutilement la position de liquidité pendant cette période. Les banques aussi ont un rôle à jouer. Il doit y avoir une garantie de l’Etat sur les crédits aux entreprises. Fedustria se joint à la FEB et à l’UWE pour insister auprès des autorités publiques afin que des solutions soient trouvées pour les entreprises qui leur permettent de surmonter cette crise. Pour plus d’infos sur toutes ces mesures de soutien aux entreprises, il est préférable de consulter régulièrement la page consacrée au coronavirus sur le nouvel extranet de Fedustria. Cette page est constamment mise à jour.

Les entreprises doivent également se préparer à la période post-coronavirus. Tout indique qu’un gigantesque mouvement de rattrapage aura lieu à partir du mois de mai. Il faudra alors que tout le monde soit à pied d’œuvre pour combler autant que possible le retard accumulé. Pour certaines entreprises, ce ne sera malheureusement pas totalement possible. Une saison perdue ne se rattrape jamais vraiment. Mais l’été et l’automne peuvent être bons. 

Voit-on la lumière au bout du tunnel ? Bien sûr ! Le chemin sera encore rude pour y arriver. Mais nous ne devons pas perdre courage ni espoir. Le mois de mai n’est plus si loin. Même si ce n’est pas l’impression que nous avons aujourd’hui. Je vous souhaite beaucoup de courage et de détermination ! Portez-vous bien.

Fa Quix, directeur général