Communication de la Commission européenne : Protection et restauration des forêts du monde : intensifier l'action de l'UE

Opinion du 20/11/2019 de Filip De Jaeger

Le 23 juillet 2019, la Commission européenne a publié une communication exposant les actions entreprises par l'UE pour lutter contre la déforestation et la dégradation des forêts dans le monde. Cette initiative poursuit une double finalité : d'une part, miser davantage sur la protection des forêts du monde entier (principalement les forêts vierges) et d'autre part, restaurer les forêts de façon durable et responsable.

Fedustria, qui applaudit à cette initiative de la Commission européenne, confirme l'importance de la protection et de la restauration des forêts sur la base d'une gestion forestière durable.  Dans ce contexte, nous tenons toutefois à souligner que la fonction économique des forêts, avec l'utilisation du bois, constitue également un pilier essentiel de la gestion durable des forêts. L'utilisation du bois joue de surcroît un rôle important dans la bioéconomie circulaire et contribue à atténuer les effets du changement climatique.

Nous remarquons aussi qu'avec le Règlement sur le Bois de l'UE (RBUE), le secteur du bois dispose déjà, contrairement à d'autres secteurs, d'une législation en vigueur visant à assurer la légalité du bois. En tant que fédération sectorielle, nous soutenons le RBUE, mais nous demandons également que davantage d'attention soit accordée à une mise en œuvre plus efficace et uniforme.

Gestion forestière durable

Les forêts gérées de manière durable sont des forêts qui sont gérées dans le respect de l'aspect social, économique et écologique et où un équilibre est recherché entre ces trois piliers. Cela signifie que l'utilisation du bois a sa place dans la gestion forestière durable et donc aussi dans la sauvegarde des forêts. En utilisant du bois provenant de forêts gérées de manière durable, on octroie à ces dernières une valeur économique, ce qui a évidemment des répercussions positives sur le plan social. En outre, la gestion durable des forêts implique que le volume de bois coupé ne peut jamais dépasser celui des nouvelles pousses. La préservation de l'écosystème est ainsi garantie et l'engagement écologique respecté. En revanche, lorsque les forêts ne présentent plus de valeur économique, elles risquent de disparaître aux fins d'une autre utilisation des sols. Bref : une forêt qui est utilisée est une forêt qui est protégée !

L'aspect multifonctionnel des forêts joue également un rôle important dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies, comme l'indique aussi la Communication de la Commission européenne.

Le changement climatique

Grâce à leur capacité à capter le CO2 et à stocker le carbone dans le bois, les arbres et le bois jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Le carbone stocké pendant le processus de croissance de l'arbre reste en effet stocké dans les produits en bois réalisés ultérieurement, et ce, pendant toute leur durée de vie, ainsi qu'après leur réutilisation et leur recyclage. Le carbone est ainsi retiré de l'atmosphère pendant plusieurs décennies et de nouveaux arbres ont entre-temps l'occasion de pousser et de capter à nouveau du CO2.

En utilisant plus de bois provenant de forêts gérées durablement, on peut s'engager de manière simple pour la lutte contre le changement climatique. Fedustria invite les autorités à lancer des initiatives appropriées pour stimuler l'utilisation du bois.

Règlement sur le Bois de l'UE - RBUE

Avec le Règlement sur le Bois de l'UE, le secteur du bois est le seul secteur à disposer déjà d'une législation. Cette dernière est en effet toujours inexistante pour les autres produits. D'après les données de la FAO, près de 80 % de la déforestation mondiale est causée par une utilisation accrue du sol à des fins agricoles.

Fedustria soutient le RBUE, mais a aussi quelques préoccupations fondamentales :

  • la manière dont le RBUE est appliqué varie d'un pays à l'autre. Il convient absolument de créer des conditions égales pour tous ;
  • Fedustria est partie requérante pour plus de contrôles, à condition toutefois qu'il soit clairement établi ce que l'on attend des opérateurs et que les contrôles soient équitables. Nous constatons également que ce sont toujours les mêmes acteurs (importants) qui sont contrôlés, alors que d'innombrables petits opérateurs passent à travers les mailles du filet. Pourtant, ce sont précisément les grands acteurs qui ont élaboré de bons systèmes de diligence raisonnable et qui les peaufinent en permanence ;
  • et enfin, Fedustria défend l'idée d'élargir le champ d'application du RBUE à tous les produits du bois.

Pour finir, nous souhaitons insister sur le fait qu'en tant que fédération sectorielle tant des entreprises importatrices de bois que des entreprises de transformation du bois, nous avons tout intérêt à ce que les forêts soient gérées de manière durable. Notre avenir est en effet lié à la protection et à l'expansion des forêts, ainsi qu'à leur capacité à fournir du bois en tant que matière première et oxygène pour l'industrie.