“All is not lost” : après chaque crise, il y a un renouveau, toujours, nous ne devons pas perdre de vue cette perspective

Opinion du 28/10/2022 de Fa Quix

“All is lost” est un film qui raconte l’histoire d’un marin solitaire mais expérimenté (Robert Redford) dans l’océan Indien, et qui rencontre de sérieux problèmes à cause d’un bête accident dû à un élément extérieur. Il se trouve que son voilier est percuté par un conteneur (chinois !) qui s’est détaché. L’équipement de haute technologie à bord est irrémédiablement brisé. Avec de vieux outils analogiques, comme le sextant, il tente de naviguer vers des lieux plus sûrs. Les revers s’accumulent, ils s’aggravent, mais il ne renonce pas. Même s’il pense au fond : “All is lost”. Je ne dévoilerai pas l’issue de ce film américain de 2013 dans lequel presque aucun mot n’est prononcé.

Chaque récession contient les graines de la résurrection.

“All is lost”, c’est ce que pensent même les entrepreneurs expérimentés lorsque, comme ces trois dernières années, nous allons de crise en crise : la crise du coronavirus, la crise logistique, la crise des matières premières et maintenant en 2022 la crise énergétique. Et à chaque fois, les causes étaient extérieures aux entreprises. En effet, ces crises n’ont pas été provoquées par une mauvaise gestion ou des erreurs de stratégie commerciale. Bien au contraire. Chaque fois, ce sont des causes externes, un virus, des confinements, une transition énergétique irréfléchie, et maintenant une guerre, qui ont précipité et précipitent les entreprises de crise en crise.

Et oui, une récession économique cet automne et au début de 2023 est désormais devenue inévitable. La question est de savoir quelle sera l’ampleur de cette récession et combien de temps elle va durer. Le faible nombre de visites dans les magasins et les carnets de commande décevants montrent déjà que les consommateurs garderont les cordons de leur bourse bien serrés, surtout lorsqu’il s’agit des dépenses concernant les produits fabriqués par nos entreprises, comme les articles d’intérieur. Il faudra des efforts extraordinaires de la part des entrepreneurs-skippers pour maintenir le cap vers des lieux plus sûrs. Et pour essayer de limiter l’avarie au maximum.

Car “All is not lost”. Chaque récession contient les graines de la résurrection. La chute de la demande entraînera une baisse des prix des produits de base, ce qui apportera un soulagement (temporaire). La crise énergétique sera également conjurée. Et il y aura un certain soutien de la part du gouvernement, même si les mesures sont insuffisantes. La grande pénurie sur le marché du travail sera aussi moins aiguë pendant un certain temps et les postes vacants pourront temporairement être plus facilement pourvus. Et les consommateurs aussi s’en rendront compte au bout d’un certain temps et dépenseront à nouveau de l’argent. Peut-être dès le printemps prochain, car les choses peuvent rapidement s’améliorer dès qu’elles commencent à s’améliorer, comme nous l’ont appris les récessions précédentes.

Soyons un peu comme Robert Redford en ces temps difficiles. “When the going gets tough, the tough get going”. Gardez le courage et utilisez toutes vos compétences en matière de pilotage et de navigation pour traverser cette période de turbulences. Je vous le souhaite sincèrement. All is NOT lost.

Fa Quix, directeur général