Unilin accueille le Conseil d’administration de Fedustria

Actuelle société du 11/07/2018

Le Conseil d’administration de Fedustria s’est rassemblé le 13 juin 2018 à Wielsbeke dans les locaux de l’entreprise Unilin (voir également l’article paru dans le Fedustria News n° 15 du 27 juin 2018). Le Conseil y a été accueilli par Bernard Thiers, grand patron d’Unilin et membre du Conseil d’administration de Fedustria.

Img 1735 Copy
Bernard Thiers

Unilin appartient au groupe américain Mohawk qui, avec un chiffre d’affaires de près de 10 milliards de dollars, représente le groupe le plus important au monde dans le secteur du revêtement de sols. Au niveau mondial, le groupe compte environ 38.800 collaborateurs. La croissance de Mohawk, acteur puissant sur le marché américain, s’est accélérée à partir des années ‘90 grâce à une stratégie de reprise intensive. Jusqu’en 2002, Mohawk se consacrait uniquement au revêtement de sol textile (tapis). Par la suite, il s’intéressa aux carrelages en céramique aux Etats-Unis (Dal Tile). En 2005, Unilin, dont le produit de revêtement de sol était et est encore aujourd’hui le laminé, a rejoint le groupe. Et si on se limite aux acquisitions belges : Spano s’est ajouté en 2013 (ainsi que Pergo, d’origine suédoise), et, en 2015, le producteur de vinyle IVC d’Avelgem.

D’autres reprises ont eu lieu dans d’autres pays européens, comme en Italie et en Pologne. Actuellement, Mohawk occupe une place de premier rang dans la céramique (36 % du chiffre d’affaires du groupe en 2017) ; son activité la plus importante réside dans le Flooring en Amérique du Nord (42 % du chiffre d’affaires), alors que le ‘Reste du Monde’ représente 22 %. En tant que CEO d’Unilin, Bernard Thiers dirige cette troisième division (Reste du Monde) dont font partie Unilin et IVC. Elle se compose de 24 sites de production, réalise un chiffre d’affaires de plus d’1,8 milliard d’euros (2017) et emploie environ 6.000 personnes, dont la moitié en Belgique sur 10 sites.

Unilin, ce n’est pas seulement le laminé. Bernard Thiers est responsable de trois grands départements : tout d’abord, le ‘flooring’ (le laminé dont les célèbres marques Quick-Step et Balterio, mais aussi Pergo, et le parquet, ainsi que les lames de vinyle LVT). La deuxième activité importante concerne les ‘panneaux’ (panneaux de particules de MDF/HDF), enfin, l’‘Insulation’ avec des éléments préfabriqués de toiture et des plaques d’isolation pour le bâtiment.

Img 1732 Copy

Les membres du Conseil d’administration de Fedustria ont pu apprécier une visite guidée du département de production de laminé. Le haut degré d’automatisation était flagrant. Chaque produit possède un code unique, il fait l’objet d’un contrôle de qualité intensif avant de subir les sept étapes de pression, ensuite il reçoit une finition (p.ex. sciage, fraisage de dents et cannelures, emballage après un nouveau contrôle de qualité). Pour les plaques de laminé ornées d’un motif en bois p.ex., les nervures du bois passent également à la presse, à l’endroit précis du dessin (‘embossage homologué’). Les différents entrepôts (p.ex. pour le papier comportant des dessins et pour les produits finis) sont totalement automatisés et construits en hauteur, jusqu’à la hauteur autorisée de 30 m. Bernard Thiers: “Nous réalisons aujourd’hui la plus grande croissance au niveau du vinyle, mais je crois fermement au laminé, surtout à long terme.”

Unilin souhaite également se poser en tant qu’entreprise durable. Pour ce faire, les incinérateurs de bois (en collaboration avec Vyncke Energietechnieken) récupèrent la chaleur e.a. pour chauffer les huiles servant à graisser les presses. Selon Bernard Thiers, Unilin s’inscrit pleinement dans l’économie circulaire. Le site de Wielsbeke s'équipera bientôt d'une nouvelle centrale électrique qui fonctionnera grâce aux déchets de bois.

  • Catégorie Bois